La défense du Dr Arruda en ce qui a trait le port du masque

Published July 17, 2020 at 11:07
BY JULIEN B.
     
C'est à partir de demain, samedi 18 juillet 2020, que le nouveau règlement qui nous met dans l'obligation de porter le masque dans les commerces et lieux publics fermés entrera en vigueur. Le docteur Arruda signe et persiste
à dire que cette mesure est nécessaire.

De ce fait, le coloré docteur nous illustre la situation de cette façon : « On est en libération conditionnelle. On est comme des prisonniers qui ont été libérés du confinement. Si on ne fait pas les affaires qu’on doit faire, on va rentrer en dedans. »Il nous rappelle ensuite clairement les choses que l'on doit faire, comme le lavage des mains, l’importance de respecter la distanciation physique de deux mètres, respecter la restriction des rassemblements de maximum 10 personnes dans les résidences privées et, surtout, d'adopter le port du couvre-visage qui sera maintenant obligatoire dans les lieux publics fermés dès samedi.


Lorsque questionné sur le choix d'obliger le port plutôt que d'uniquement le recommander comme c'était le cas depuis plusieurs semaines, il n'hésite pas à se montrer ferme. Bien qu'il préfère préconiser une approche pédagogique et se fier à la collaboration de la population, il estime que dans certaines situations « (...) on arrive à un moment, [où il faut prendre la décision], malgré le fait qu’on en a parlé depuis un bon moment ».

Surtout, lorsqu'on lui reproche les propos qu'il a tenus au début de la pandémie, selon lesquels les masques n'étaient pas nécessaires, le docteur s'emporte et rétorque que cet argument ne tient pas la route, car les connaissances sur le virus et le contexte ont beaucoup évolué, il est donc logique que sa position évolue aussi. « Si les gens essaient de me revenir sur ce que j’ai dit dans un autre contexte, il fallait apprendre à ramper, se tenir debout, marcher et courir. Il fallait apprendre la distanciation avant les masques. »

Qu'on soit en accord avec le port du masque obligatoire ou non, le docteur sait de quoi il parle et est en mission afin d'éviter la propagation du virus. Il entend bien prendre tous les moyens nécessaires pour y arriver.

Crédits : La Presse
Latest 10 stories
TOP 5