Elle se fait attaquer par un ours devant son fils pendant qu'elle parle au téléphone avec son père

Published August 27, 2020 at 9:34 PM
BY
     
Stéphanie Blais, 44 ans, a été tuée par un ours noir, jeudi, devant la cabane familiale à McKie Lake en Saskatchewan.La mère de famille canadienne a été mutilée à mort par un ours devant son fils. Fait inusité : elle était au téléphone avec son père au moment où elle a été attaquée.

Stéphanie Blais, 44 ans, a été tuée par un ours noir, jeudi, devant la cabane familiale à McKie Lake en Saskatchewan.


Son père, Hubert, a déclaré avoir entendu sa fille mourir.

« Stéphanie et moi parlions sur son téléphone satellite, a-t-il dit. Elle m'a appelé pour me dire que la ligne de flottaison ne fonctionnait pas et que son mari l'avait réparée. Elle a ensuite dit à son fils, Eli, de courir à l'intérieur et d'attraper une antenne. »

Ce fut les derniers mots de sa fille... Le père a décrit avoir entendu un gargouillement inarticulé.

« Je suis resté en ligne pendant quelques minutes avant de raccrocher et d'essayer d'appeler à nouveau, a-t-il dit. Les sons étaient très perturbants. Qu’elle ait été victime d’une attaque m'a traversé l'esprit, mais les attaques sont tellement rares. »

« J'ai attendu et je suis resté en ligne deux minutes. Ensuite, j'ai appelé son nom et j'ai dit "Bonjour", et je n'ai pas eu de réponse », a déclaré le père, selon le Saskatoon News.

image

« Alors j'ai rappelé et j'ai laissé sonner, quatre minutes plus tard, je n'ai eu aucune réponse. Sept minutes plus tard, Curtis m'a appelé et m'a dit que l'ours avait attaqué Stéphanie, il a aspergé l'ours de poivre, lui a tiré dessus deux fois, il s'est occupé de Stéphanie et lui a fait les manoeuvre de réanimation, mais à ce moment-là, elle n'avait déjà plus de pouls ».

« L'ours ne voulait pas lâcher, alors il a tiré sur l'ours jusqu'à ce qu'il lâche », a-t-il dit.

Leur fils de neuf ans a assisté à l'attaque depuis l'intérieur de la cabane.

Le grand-père du garçon, le coeur brisé, a déclaré que voir des ours est fréquent, mais qu'ils n'étaient jamais agressifs, la famille ne les provoquait pas et veillait à ne jamais laisser de nourriture à l'extérieur.

« Stéphanie était dans la mire de l'ours, elle avait le dos tourné. Elle ne l'a pas vu. »

Les agents de la conservation ont piégé l'ours un peu plus tard. Ces derniers ont déduit qu'il n'avait pas attaqué par faim, car son estomac était plein de myrtilles.

« Cela aurait pu être bien pire, a déclaré son père. Les enfants auraient pu être près d'elle au moment de l'attaque. »

Un GoFundMe destiné à collecter des fonds pour la famille, qui comprend également sa fille Uma, âgée de deux ans, a déjà permis de récolter 47 000 dollars.

Il a affirmé que la cabane était une propriété de la famille depuis 35 ans et qu'ils étaient "habitués à la vie sauvage, entraînés à la chasse à l'ours et expérimentés"».

« L'enquête a ensuite démontré qu'il s'agissait d'une attaque prédatrice surprise et non provoquée par un vieil ours mâle, a écrit l'organisateur. La zone autour de la cabane était méticuleuse et il n'y avait rien qui attirait ou pouvait provoquer l'attaque de l'ours. »

Crédit: toofab.com
Latest 10 stories
TOP 5